Concerts
La soprano Laureen Stoulig lance le premier festival de musique ancienne de Valmunster

Par Jean-Marie MATHé • Correspondant de La Semaine • 24/03/2018 à 11h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Une première à Valmunster  : un festival de musique ancienne. Son église millénaire va accueillir 4 concerts. Laureen Stoulig, soprano installée à Oberdorff, en a eu l’idée et a fait appel à ses talentueux amis musiciens et chanteurs.

Des festivals de musique ancienne, ils en existent au Luxembourg, en Sarre mais aussi à Fénétrange en Moselle. Pour Valmunster, 100 habitants, à 10 km de Boulay, le pari est audacieux. Faire entendre des musiques anciennes dans un lieu chargé de mille ans d’histoire, l’invitation lancée par Laureen Stoulig et Vincent Bernhardt vaut le détour.

Un talent reconnu

Issue d’une famille non musicienne, Laureen Stoulig, depuis une trentaine d’années, vit pourtant pour la musique. Maternelle, primaire et collège se sont faits à l’Institut de la Providence à Bouzonville. C’est là, qu’à 5-6 ans, Sœur Alice lui a proposé des cours de piano. A 7 ans, elle est admise au Conservatoire de Metz où elle obtient de nombreux prix. « Le piano implique des heures et des heures de travail. C’était trop pesant. », reconnaît-elle. Ayant toujours fait du chant choral, ses facilités la conduisent loin et Laureen accumule prix nationaux, internationaux et médailles d’or. A 21 ans, un grand prix au concours international de chant lyrique «  Maria Caniglia  » en Italie lui apporte la consécration et elle chante désormais de grands opéras avec les plus grands.

Une vie saine

Soprano depuis l’âge de 16 ans, elle préfère la musique sacrée dans le baroque, sa spécialité, mais ne dédaigne pas l’opéra ni la variété qu’elle pratique à ses heures perdues. Sa voix nécessite 3 à 4 heures de préparation chaque jour  :  « Le talent, c’est quelque chose mais surtout beaucoup de travail. », avoue Laureen qui habite une grande maison lorraine à Oberdorff, entre Bouzonville et la frontière allemande. Des exercices physiques, une vie saine, équilibrée, un rythme lent et la pratique de la méditation  : tout pour se sentir bien, entourée de sa famille, deux filles, futures musiciennes et Marlo Thinnes, son mari, pianiste.  « J’ai envie de remercier la vie d’avoir mis la musique dans mon existence. Elle nourrit tellement, je suis pleine de gratitude. », confesse-t-elle.

Pourquoi Valmunster ?

«  J’ai eu un grand coup de cœur pour cette église. J’y ai déjà organisé plusieurs concerts. Mais, un concert, c’est vite passé  aussi j’ai eu envie de créer un festival avec Vincent Bernhardt, mon accompagnateur organiste-claveciniste, professeur au conservatoire de Metz. Une idée mûrie depuis 2 ans. Pour cela, on a créé une association, « Memo » pour «  Musiques En MOselle », explique sa directrice artistique qui ajoute  :  « Prendre le temps de se poser dans un milieu exceptionnel, se laisser transporter dans un autre temps grâce à une des plus belles créations qu’est la musique. »

Le concert du Mercredi Saint

Les «  3 leçons des ténèbres  » ont été composées par François Couperin à l’occasion de la Semaine Sainte de 1714. Des 3 recueils, seul celui du mercredi saint est parvenu jusqu’à nous  : composé pour 2 voix, il est considéré comme l’un des sommets de l’art vocal de l’époque baroque. Pour ce 1er concert, mercredi 28 à 20 heures, Laureen Stoulig sera accompagnée de la soprano Monique Zanetti, une des pointures mondiales du chant baroque. Ces concerts accueillent des artistes de renommée internationale dans une programmation variée, de Monteverdi au romantisme en passant par Mozart sur instruments d’époque. Dimanche 29 avril, 16 h  : sur le thème de l’amour sacré et profane, avec harpe, clavecin et viole de gambe  ; Dimanche 6 mai, 16h  : sonates de Mozart  ; Dimanche 3 juin, 16h  : airs de Bach, Beethoven, Liszt et Ravel par le pianiste allemand, Marlo Thinnes. Entrée  : 17€ (une partie sera reversée pour l’entretien de l’église)  ; Réservation (150 places uniquement)  : 0603403355